Voyages: rapporter des souvenirs botaniques

24 juillet 2017

Pour les amateurs de plantes, les voyages offrent une immense source d’inspiration. Au revoir plates-bandes et pépinières du quotidien, place aux jardins célèbres, aux petites rues pleines de pots et à la flore locale sauvage! De plus, les habitants ont peut être un autre rapport à la nature intéressant et inspirant – je pense par exemple au Japon où cet amour des plantes dans le quotidien m’a profondément marquée. Enfin, les étals des marchés présentent certainement des fruits et légumes inconnus. Pourquoi donc ne pas rapporter quelques souvenirs de voyages?

Cette facette Green de mes vacances, je l’affectionne particulièrement. C’est un moyen de mieux comprendre la région où je me trouve, et la clé pour discuter avec les habitants même si l’on ne parle pas la même langue. Les plantes m’ont offert certains de mes meilleurs souvenirs de voyages: alors que les files de tableaux et galeries s’effaceront de ma mémoire très rapidement, je me souviendrai longtemps d’un moment passé avec une petite mamie qui me donne des conseils pour une bouture qu’elle vient de me donner.

Dans cet article je voudrais partager avec vous quelques idées de souvenirs botaniques: pour vous, pour vos amis amoureux des plantes ou qui aiment expérimenter en cuisine. Peut-être que cela vous offrira l’occasion de vivre votre voyage autrement, les yeux grands ouverts, en y ajoutant une dimension « Darwin » que j’affectionne beaucoup!

souvenirs vacances végétaux

Souvenirs de voyages: pourquoi les plantes?

Depuis quelques années je rapporte très peu de souvenirs de mes vacances. Cela a d’abord été un choix pratique: notre appartement n’est pas très grand, je ne souhaite pas l’encombrer plus que de raison. Avec les années j’ai appris à apprécier cette légèreté, et ainsi cette idée s’est peu à peu transformé en un choix de vie. La citation de William Morris, « N’aie rien chez toi que tu ne saches utile ou tu croies beau », est profondément ancrée en moi.

J’ai tout de même un talon d’Achille (après les livres) et vous le devinerez aisément: les plantes! J’adore les regarder, noter les espèces qui sont peu communes dans mon environnement quotidien ou goûter fruits et légumes originaux. Mon âme de collectionneuse naturaliste prend alors le dessus et toute raison se perd devant une belle plante grasse pleine de rejets qui n’attendent que moi. Là aussi j’ai appris à me modérer afin de ne pas trop encombrer mon balcon et mon intérieur.

Un souvenir botanique, c’est très personnel: lorsque j’arrose une plante qui n’était qu’une bouture lors d’un voyage, que je trouve une fleur pressée entre deux pages d’un livre, je me retrouve immédiatement transportée vers mon voyage. C’est un souvenir qui ne coûte pas trop cher, qui occupe peu de place, bien plus beau et original que n’importe quel objet qui prendrait la poussière dans mon salon.

Voilà pourquoi j’aime rapporter des plantes de mes voyages et je crois que William Morris ne désapprouverait pas.

Idées de souvenirs botaniques à rapporter des vacances

Boutures de plantes et de succulentes

Ce que tout toqué de plantes fait de toute façon, tout le temps: bouturer!

Pour les plantes vertes, j’utilise des bouteilles d’eau que je coupe au milieu pour pouvoir placer les boutures sans les abîmer. Le soir j’ouvre la bouteille pour faire respirer les boutures et changer leur eau. Si je voyage en avion, je glisse au dernier moment la bouture dans une nouvelle bouteille non coupée, et hop dans la valise.

plante menthe souvenir vacances

Pour les succulentes, afin d’éviter trop d’humidité, je récupère une boîte d’oeufs pour les transporter. Je trouve que c’est très pratique car cela évite de les laisser dans un environnement trop humide (elles ont besoin de cicatriser et non de rester les pieds dans l’eau). En outre, leurs feuilles étant souvent très fragiles, cela permet de pas les abîmer. Et c’est très joli, vous ne trouvez-pas?

boite oeuf transport succulentes

Presser les plantes

Il y a trois ans avec mon Italien nous avons fait un road trip en France de la Provence à la Normandie. J’en ai rapporté une feuille de fougère – une fougère banale et simple, que l’on trouve partout – et une feuille ramassé au pied d’un des chênes plus vieux de la forêt de Brocéliande. Cette dernière est maintenant dans un petit cadre dans la chambre de mon fils.

Ce sont des souvenirs tous simples auxquels je suis très attachée car ils me rappellent ce magnifique voyage et les paysages traversés, avec une puissance qui dépasse celle de mes photos qui n’ont pas réussi à rendre pleinement l’atmosphère de la forêt.

feuille chêne séchée encadrée

Pour la technique, je me contente de placer les feuilles ou fleurs bien à plat dans un livre ou un guide, en les glissant dans une feuille de papier si j’en ai une sous la main. Pour en apprendre plus sur la confection d’un herbier je vous conseille cet article de Noémie.

Rapporter des graines originales

C’est quelque chose que je commence juste à faire, et je regrette amèrement de ne pas avoir rapporté de graines de mes précédents voyages lointains.

J’ai réalisé la valeur de ces petits paquets lorsque nous avons rapporté d’Italie à mon oncle des graines de légumes un peu différents de ceux qu’il faisait pousser dans son potager. Il est presque devenu collectionneur! D’ailleurs, si vous venez en Italie je vous conseille d’aller faire un tour dans les magasins de plantes ou même les supermarchés, la variété des herbes et légumes proposée est incomparable.

Evidemment, les graines de plantes « exotiques » ne sont pas introuvables sur internet, mais c’est bien plus agréable de faire pousser les graines que l’on a soi-même choisies sur les étals des jardineries des vacances, vous ne trouvez-pas? Cela prolonge le voyage… Et qui peut résister à un joli packaging en langue originale.

paquets graines étrangères

Pour planifier mes prochains voyages j’ai un tableau Pinterest appelé graines du mondes où j’épingle les belles confections, mais aussi des idées de plantes et herbes exotiques que l’on trouve difficilement en Europe. Pour être préparée lors de la prochaine escapade!

Thés, tisanes et plantes rares

Entre les jardins botaniques, les pépinières spécialisées et les herboristeries historiques, lorsque l’on voyage les découvertes végétales ne manquent pas. En préparant cet article j’ai eu l’idée de partager les adresses que je connais bien, en Italie. Il me faudra un peu de temps mais je vous tiendrai informés. D’ailleurs si vous avez des questions sur ce sujet n’hésitez-pas à me les poser, comme ça je pourrai les intégrer à l’article.

entree pepiniere milan

Green souvenirs: quelques précautions à prendre

La mesure avant toute chose

La nature est abondante et offre ses fruits sans compter. Cependant, avez-vous vraiment besoin de ces dix boutures de la même plante? Il y a quelques années j’étais moins respectueuse de l’environnement et j’avais tendance à prendre, à accumuler plus que de raison. Aujourd’hui je ne prends que ce dont j’ai « besoin » pour laisser les plantes récupérer, et laisse aux autres passionnés la possibilité de rapporter eux aussi une petite bouture.

Le respect

Ne pas prendre de plantes dans les jardins privés (ne pas hésiter à demander cependant, les jardiniers sont généreux!) ni dans les jardins botaniques. Les endroits publics, les bords de route offrent déjà beaucoup de possibilité pour trouver un green souvenir.

Les risques phytosanitaires

Avant d’habiter à la campagne je n’étais pas aussi sensible aux risques de contamination de la flore indigène par l’introduction d’espèces étrangères. Depuis, je découvre les ravages que peuvent causer l’Ambroise (Ambrosia artemisiifolia L.) ou certains insectes (tous arrivés par accident à l’aéroport de Milan) et je fais donc attention avant de rapporter une bouture.

Au niveau de l’importation des plantes et graines, à ma connaissance, à part certaines espèces protégées, dans l’Union Européenne on peut faire circuler les plantes. Cela offre déjà pas mal de possibilités. Pour les importations on doit se munir d’un certificat phytosanitaire.

Certains passionnés choisissent d’embarquer les plantes et graines dans leurs bagages à leurs risques et périls. Je l’ai fait aussi. Dans ce cas, il faut penser à bien nettoyer la plante sous l’eau, et ne pas rapporter de terre: il vaut mieux envelopper les racines dans du papier absorbant et du papier journal humide. Ces précautions permettent d’éviter de rapporter d’éventuels parasites présents sous les feuilles ou dans la terre.

Pour éviter les mauvaises surprises je vous conseille de toujours vous renseigner sur le site des douanes de votre pays.

***

Les voyages sont l’occasion de vivre la nature autrement, et, dans la mesure du raisonnable, de rapporter de jolis souvenirs botaniques originaux et personnels. 

Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de partir très loin: un séjour à la campagne suffit à se reconnecter avec la nature qui parfois peine à se frayer une place en ville.

Et vous, rapportez-vous des souvenirs botaniques? Cet articles vous-a-t-il donné des idées?

Découvrez aussi

6 comments

Nadège 24 juillet 2017 at 2:06

Comme d’habitude, de très belles photos et une jolie idée à apprivoiser. Merci pour cet article 🙂

Reply
Aurelie 24 juillet 2017 at 8:52

Merci Nadège tu as toujours de gentils mots <3 Je vais finir par te convaincre de te mettre sérieusement au jardinage 😉 Comment se passe ton mois de juillet? Lumineux j’espère. À bientôt

Reply
Nadège 28 juillet 2017 at 9:47

Je crois que tu vas effectivement finir par me convaincre 🙂 J’ai déjà rempoté deux plantes en suivant les conseils d’un de tes précédents articles. Il y a du progrès ! Bon week-end et à bientôt 🙂

Reply
Aurelie 4 août 2017 at 1:56

youpi!!! trop chouette je suis vraiment contente que tout cela soit utile et donne envie de s’y mettre 🙂 Bon mois d’aout!

Reply
Manon 4 août 2017 at 1:27

Un article plein de jolies idées, j’adore ! Tes photos sont superbes.

Bisous bisous.

Manon,
http://www.chouquettes-mascara.com

Reply
Aurelie 4 août 2017 at 1:57

Merci Manon, c’est très gentil. A bientôt!

Reply

Leave a Comment