Noël en Provence: le blé de la Sainte-Barbe

4 décembre 2017

Le blé de la Sainte-Barbe est l’une de mes traditions préférées de cette période de l’année. C’est une touche provençale simple délicate au milieu des décorations rouge et or parfois un peu lourdes de Noël. Il y a quelques temps j’avais enregistré sur Pinterest un tuto pour les enfants qui utilisait les pignes comme support pour faire germer les graines. J’ai donc eu envie d’essayer cette version un peu différente pour planter mon blé le premier jour de l’avent provençal.

Un Noël Provençal

Planter du blé le jour de la Sainte-Barbe, le 4 décembre, fait partie des traditions provençales. C’est une coutume païenne reprise plus tard par l’église catholique. A l’origine, c’était une façon pour les agriculteurs de conjurer le mauvais sort et de s’assurer que la terre repartirait l’année suivante, alors que les jours se faisaient plus courts et plus froids. Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn ! On m’a toujours raconté que si le blé germait bien, cela signifiait que l’année suivante serait prospère (à moi les sous-sous!), ce qui est un peu la version « white collar » de cette tradition paysanne. C’est amusant car en Italie on mange des lentilles le 31 décembre pour la meme raison.

Sainte-Barbe est la protectrice des pompiers et des mineurs. Mon papa était ingénieur des Mines, et bien que profondément athé il a toujours eu un petit faible pour cette tradition. Une raison de plus pour nous de la perpétuer, comme un clin d’oeil. Cela fait d’ailleurs partie de ma liste pour un Slow Noël dont je vous parlais ici.

Ma version « avec pignes » des blés de la Sainte-Barbe

En Provence il est facile de se procurer du blé autour du 4 décembre, toutes les boulangeries le proposent. Ici en Italie c’est un peu moins évident. De plus, traditionnellement on fait germer du blé mais on peut très bien utiliser des grains que l’on a sous la main ou dans ses placards. Moi j’utilise toujours des lentilles. Elles germent bien, et s’étiolent moins que le blé.

J’ai récupéré quelques pignes au parc lors d’une matinée passée à jouer avec mon fils. Elles sont très petites, et je trouve que le résultat aurait été plus équilibré avec des pignes plus grosses.

 J’ai commencé par humidifier les graines et les ai placées entre les écailles des pignes. Je ne l’avais jamais remarqué (j’ai quand même 37 ans et j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Bordeaux au milieu des pins !): avec l’humidité les écailles se resserrent.

Il faut donc bien doser l’eau que l’on utilisera pour humidifier les graines quotidiennement (j’ai aspergé tous les matins les pignes avec mes doigts et ça a plutôt bien marché).

Au bout de quelques jours les lentilles ont germé. J’ai veillé à tourner régulièrement la coupelle où se trouvaient les pignes pour que les poussent restent bien droites et ne se « tournent » pas vers la lumière de la fenêtre.

Et voilà une version classique des grains de la Sainte-Barbe dans une assiette dans lequel j’ai placé un papier absorbant, et la version un peu plus anarchique mais délicate des pignes de pain <3

Aujourd’hui c’est la Sainte-Barbe, pourquoi ne pas tenter de faire germer quelques graines de vos placards ? Après quelques jours les jolies pousses d’un vert tendre tendront leurs petites tiges vers la lumière. Les caresser est vraiment agréable et reposant. Ma cousine appelait les siennes « mon chat végétal ». Si avec cela je ne vous ai pas convaincu/es…

***

Et vous, avez-vous adopté la tradition de la Sainte-Barbe ? Connaissez-vous des usages similaires dans d’autres régions ? 

Encore une fois je vous souhaite une période de l’avent lumineuse et sereine, sous le signe de la simplicité

Découvrez aussi

4 comments

Irène 4 décembre 2017 at 1:38

J’adore cette tradition, je l’ai toujours fait avec ma mère ! je n’ai pas de graines dans mon placard, pas encore, j’attendrais sûrement d’être chez mes parents et de le faire à une autre date… !

Reply
Aurelie 4 décembre 2017 at 9:34

Ouiii elle est un peu familiale cette tradition, c’est pour ça que je l’aime bien aussi. On ne trouve pas de graines germées dans les vitrines ou les centre commerciaux. Installer les graines plus tard c’est presque mieux (elles ont moins de risque de s’étioler lorsqu’arrive le repas de Noël) car dans nos maisons il fait plus chaud que dans les chaumières de l’époque donc ça pousse plus vite !

Reply
Céline 7 décembre 2017 at 10:03

Je ne connaissais absolument pas cette tradition et j’ai été ravie de la découvrir au travers de ton article très intéressant et agrémenté de jolies photographies. Merci ! J’ai hâte d’en parler avec mes proches, et pourquoi pas d’essayer à mon tour ! A très vite, bonne journée à toi 🙂

Reply
Aurelie 7 décembre 2017 at 9:18

Oh mais je suis vraiment contente d’avoir participé à la diffusion de ma tradition préférée de Noël ! C’est trop chouette merci de me l’avoir dit. Je t’invite à essayer, on a déjà tout ce qu’il faut dans nos placards et cela donne une petite touche de vie aux fêtes. Et puis on ne sait jamais tu pourrais devenir millionaire en 2018. Moi dans le doute je tente chaque année 🙂

Reply

Leave a Comment