Juin: mon journal de gratitude

3 juillet 2017

Chez moi l’esprit va toujours plus vite que le coeur et l’inquiétude est souvent tapie dans l’ombre. L’un des remèdes à ces gris états d’âme est de tenir un journal de gratitude.

Chaque jour, à chaque instant, le beau peut apparaître dans notre vie. Ecrire dans mon journal – ou partager une photo – me permet de rester « à l’affût » de la beauté du quotidien. De la chercher, de la reconnaître parfois, alors que j’aurais pu passer à côté en ruminant dans mon coin, l’esprit très loin de mes pas. C’est donc un peu ma façon de rester dans le moment présent.

Ce n’est pas un exercice facile et certains soirs je me rends compte que j’ai passé la journée en pilote automatique, sans rien noter de la magnifique journée qui m’a été offerte sur terre, sous le ciel bleu ou noir.

Je fais de mon mieux, et j’apprends à m’encourager. C’est bien assez, vous ne croyez pas?

Mon journal de gratitude de Juin

Les premières cerises et les abricots charnus

Projeter et faire le lit de notre enfant, ensemble

Les orages et les ciels comme des tableaux de Turner

Les diners entre amis, qui commencent à se peupler de petites personnes, de ventres qui s’arrondissent, de promesses pour le futur

Parcourir le parc du Ticino sur la nouvelle Vespa de l’Italien, comme deux ados

Prendre l’avion avec E pour la première fois

Les tomates cerise qui rougissent sur le balcon

Le premier pastis de l’année – hors de la Provence, il n’a jamais le même goût et je n’en bois jamais

Trouver une coccinelle jaune dans ma salade du marché

Les fontaines du Sud, avec l’eau fraiche où baignent des pétales de fleurs de kaki

Chercher, chercher encore ma voie et tenter. Me lancer, malgré les longues heures passées à étudier

Adopter un Begonia Tamaya

Mes tantes qui reconnaissent des expressions de leur mère chez mon fils. La famille, mon noyau

Les vacances à la mer qui se profilent, avec un seau, un râteau et une pelle

La gratitude que Juin s’achève, et que dans deux mois, l’été sera derrière nous.

***

Juin est fini, et pour vous, ça s’est passé comment?

 

Découvrez aussi

2 comments

Nadège 4 juillet 2017 at 11:51

Pour moi, juin a été un mois difficile, rempli d’inquiétude et de doute. Mais j’ai tout de même eu quelques petits plaisirs, comme voir voleter des papillons en ouvrant la fenêtre, assister à un concert et déguster de délicieux petits pois frais 🙂

Reply
Aurelie 6 juillet 2017 at 1:35

Juin c’est un peu aussi le milieu de l’année avec ses premiers bilans… je te souhaite de trouver un peu de sérénité dans la tempête chère Nadège, c’est beau de voir qu’au cœur du doute tu vois les papillons. Je t’envoie de la douceur depuis le bord de la mer

Reply

Leave a Comment