Juillet: mon journal de gratitude

10 août 2017

L’été à la maison, en toute simplicité.

Dans cette parenthèse, la difficulté de maintenir loin de moi ces pensées ressassées: Je suis en retard, je n’ai pas le temps, je devrais.

La crèche a fermé pour l’été. J’ai interrompu ma formation. J’ai des dizaines d’idées pour le blog et ne bénéficie que de quelques heures par semaine pour les réaliser. Au revoir yoga, course, céramique. C’est difficile mais j’essaie de lâcher prise et de profiter de cette chance: passer tout l’été avec mon petit garçon. Septembre arrivera bien assez tôt.

En juillet j’ai aimé

la fraicheur d’une des plus grandes grottes d’Europe

les petits mollets pataugeant dans l’eau de mer et les grand éclats de rire accompagnant tout ça

apprendre à conduire un scooter (oui ça m’avait toujours fait peur!)

l’abondance du potager de mes beaux-parents

laver le balcon à grandes eaux, les pieds nus

tester les recettes de l’été: parmigiana di melanzane, panzanella, beignets de courgettes

découvrir « La Passe-Miroir » et dévorer les deux premiers tomes en quelques jours

enchaîner sur l’Amica Geniale de Elena Ferrante

trouver du lait de coco au supermarché du coin (ici il m’est difficile de trouver des produits un peu exotiques) et préparer un dhal exquis

saluer ma grand-mère qui est partie sereinement, chez elle, entourée de ses enfants

Juillet au balcon

La chaleur est telle que depuis une dizaine de jours, les plantes souffrent beaucoup et les maladies se multiplient. J’arrose principalement le soir, à la nuit tombée quand mon fils dort. Je n’ai donc pas toujours noté à temps les premiers signes de maladie. Parfois, je parviens à me lever avant lui le matin pour déjeuner tranquillement, et prendre un peu de temps pour m’occuper du balcon mais souvent je dois m’interrompre alors que j’ai les mains dans la terre. J’apprends la patience.

Vu que ma mémoire me fait défaut et que mes activités sur le balcon ressemblent plus à de mini interventions qu’à de grandes plages de temps, mon petit journal me sert énormément. J’y note mes observations, les recherches que je fais sur les livres d’horticulture et les choses à faire en priorité. Ainsi lorsque se dégage un peu de temps en un clin d’œil je sais comment mettre les quelques minutes libres à profit.

journal de jardin juillet

J’enregistre tout de même quelques succès: mes tomates cerise, et le romarin qui est encore en vie cette année 🙂

tomates pot balcon

Days are long but Life is short

Le mois d’août est toujours un peu difficile pour moi, je vais faire une petite pause et profiter de mon amoureux et de notre petit garçon. Evidemment Instagram est toujours mon medium d’expression préféré pour partager mon quotidien italien et botanique, donc si cela vous dit, on peut se retrouver la bas?

 

***

J’espère que votre mois de Juillet a été doux, long et vous a apporté ce dont vous aviez besoin… Vous me racontez? ça me ferait vraiment plaisir

Découvrez aussi

6 comments

Nathalie Cookieetattila 10 août 2017 at 7:53

J’aime beaucoup cet article. Un tout autre genre de « favoris » du mois, les petits bonheurs simples.
J’espère que tes plantes se portent bien!

Reply
Aurelie 11 août 2017 at 8:26

Merci Nathalie, oui c’est un exercice pas toujours facile mais je vois que je fais des progrès, en faisant le bilan on trouve plus de jolies choses qu’on ne le croyait. Merci pour les plantes, j’ai quelques pertes au bataillon mais j’apprends à relativiser. À bientôt

Reply
Florie 11 août 2017 at 8:39

Oh, quel bel article de gratitude! J’aime beaucoup l’idée d’un journal de balcon. Moi aussi ma mémoire me fait défaut, et je pense que ça me serait utile pour mes expériences de terrasse (d’ailleurs moi aussi, les tomates cerise ont survécu cette année, et elles sont délicieuses!)
Ah, et la Passe-Miroir, quel énorme coup de coeur! Je n’ai lu que le premier tome, par manque de temps d’aller emprunter/acheter les deux autres, mais je trépigne d’impatience de lire la suite des histoires d’Ophélie 🙂
Tes petits moments de juillets sont très inspirants en tout cas. Moi qui n’aime pas trop l’été, c’est vraiment un bel exercice pour apprendre à profiter de chaque instant de la vie avant qu’il ne passe…

Reply
Aurelie 11 août 2017 at 1:13

Merci Florie, moi non plus je n’aime pas beaucoup l’été et dans ces conditions, tu l’as bien perçu, le journal de gratitude prend tout son sens. Parfois je n’ose pas trop décrire ces moments qui sont tellement simples et pas du tout extravagants, mais l’envie de partager reste la plus forte et je suis heureuse que cela touche ceux et celles qui passent par ici. La vie est si belle quand on prend le temps…
Je suis aussi rassurée de n’être pas la seule à avoir une mémoire défaillante en matière de jardinage! A toi qui aime les journaux et le papier, je ne peux que te le conseiller. J’en tiens un depuis quatre ans (plus ou moins régulièrement) et c’est un plaisir de le feuilleter pour relire l’histoire de mon balcon. Félicitations pour tes tomates parisiennes, quelle aventure de faire pousser des plantes, j’imagine qu’elles ont un goût incomparable!

Reply
Dame Oiselle de papier 11 août 2017 at 1:28

J’adore ton petit journal de jardin.
Je m’en sers beaucoup aussi (même si je le délaisse un peu ces temps-ci mais je vais me reprendre!!) alors encore merci de m’avoir donné cette idée 🙂
J’espère que tu vas un peu mieux.
Je pense fort à toi. Bisous.

Reply
Aurelie 11 août 2017 at 6:42

Merci Noémie 🙂 moi non plus je ne l’utilise pas tout le temps, parfois je n’ai pas le temps de me poser ou je m’occupe d’autre chose, c’est ça qui est chouette avec le bullet journal, la liberté! Merci je vais assez bien, notre Abuela était très vieille donc elle a eu une belle vie et je suis heureuse qu’elle ait rejoint mon papa et ma sœur. Le mois d’août depuis tout ça est toujours un peu plus compliqué mais ça fait partie de la vie. Merci pour tes pensées elles me touchent énormément. À bientôt Noémie, bisous

Reply

Leave a Comment