Un jardin facile sur son balcon – Conseil #1

26 janvier 2015

J’ai habité longtemps dans un petit appartement au centre de Milan. Dans le quartier, il n’y avait pratiquement pas d’arbres ni d’espaces verts. Mon regard, et mes poumons, cherchaient parfois désespérément le son relaxant du vent soufflant dans les feuilles. De plus, je voulais rendre ma maison accueillante et cosy. Ayant à disposition un espace réduit, toute surface gagnée ou imaginée dans mon appartement signifiait l’élargissement de mon espace vital.

Un bon moyen d’agir contre le manque de chlorophylle ET sur le besoin d’un espace plus grand et accueillant a été de créer un jardin sur le rebord de mes fenêtres, une mini jungle ! Quand j’ai emménagé, j’ai donc commencé à écumer la ville à la recherche des plantes qui pourraient créer un balcon agréable, tendance jungle. J’étais impatiente, je voulais que ça marche, vite. J’ai fait de nombreuses erreurs, j’ai perdu de nombreuses heures à arroser sans cesse des plantes assoiffées, j’en ai jeté d’autres, cramées par le soleil…

Après plusieurs mois, j’ai compris qu’un balcon, il faut le vivre un peu avant de comprendre comment il fonctionne. Comprendre le soleil, le vent, les pigeons (hélas), les feuilles qui tombent et bouchent la gouttière, les besoins en eau des plantes soumises à ces conditions extrêmes. Ça m’a pris un an, un cycle entier des saisons, pour comprendre par exemple que sur ce balcon je ne pourrais pas installer les plantes délicates qui me plaisent tant, même si sur l’étiquette il est écrit « soleil ».

Aujourd’hui je vis près des Lacs, et je joue toujours dans la catégorie des jardins urbains: j’ai échangé deux rebords de fenêtre pour un balcon. Je cherche avant tout à créer un jardin facile et simple – même si parfois, j’ai encore du mal à définir le concept. Je me suis dit que j’allais partager ici mes pensées et trouvailles récoltées jusqu’ici – et que d’ailleurs, je continue de récolter et d’améliorer – tout au long de cette aventure végétale. J’espère qu’elles pourront vous être utiles, que vous considériez l’idée de mettre un peu de vert autour de vous, ou que vous vous lanciez dans la création de votre jardin sur le balcon.

Conseil #1: ne rien faire

Comme je l’ai écrit ci-dessus, la précipitation n’est pas une bonne chose lorsque l’on se retrouve dans un espace que l’on ne connait pas encore. Prenez l’aménagement de la maison par exemple: il faut un peu de temps pour comprendre où placer le canapé – du moins, pour ma part. C’est la même chose pour le balcon. Il faut prendre le temps d’observer l’espace – aussi petit soit-il, voir comment il évolue au long de la journée, écouter ce qu’il se passe en bas dans la rue. Et répondre à ces questions :

Objectif

  • Quelle est l’orientation du balcon?
  • La vue?
  • Est-ce un balcon couvert?
  • Est-il à l’ombre, sombre ? Ou arrosé de soleil, lumineux, aveuglant ?
  • Est-il vide ou y a-t-il encore les plantes du précèdent locataire qui meurent dans un coin?

Subjectif

  • Comment vous fait-il sentir: un cocon, ou une fenêtre sur le ciel – et sur les voisins ?
  • Comment voudriez-vous vous sentir sur votre balcon – ou devant votre fenêtre ? J’approfondirai ce point dans un autre post.

Il y aura certainement des éléments que vous n’aimerez pas dans cet espace. Trop petit, microscopique, trop grand, bruyant, gris, sombre, trop exposé… Et de la même façon, il y a aussi du potentiel dans cet espace. Une fois qu’on laisse tomber ses attentes que l’on commence à observer, il apparait. Il est important de commencer par observer sans pitié afin de ne pas gaspiller ressources, temps et motivation pour un projet irréalisable.

Ne rien faire, et observer : ce conseil peut sembler une approche paresseuse du jardinage, mais en réalité c’est l’activité la plus productive à laquelle vous puissiez vous dédier pour commencer votre jardin facile.

Découvrez aussi

1 comment

Leave a Comment